Piloter une voiture de sport

Rien que l’idée emballe, enthousiasme, excite : piloter une voiture de sport. Mais ne conduit pas une voiture qui veut. Le simple fait de savoir conduire correctement une voiture normale ne signifie pas qu’on aura la maîtrise nécessaire pour piloter une voiture de sport. Si on envisage d’en acheter une prochainement ou juste pour le plaisir et le fun, il y a moyen de conduire comme un vrai professionnel. Tout passe par un apprentissage approfondi car il s’agit là de dompter une voiture puissante. Comment se passe un tel apprentissage ?

Apprendre à piloter une voiture de sport

Si on sera amené à piloter une voiture de sport dans un proche avenir parce qu’on veut s’offrir une petite sportive de luxe par exemple, il faut prendre le temps de suivre un stage de conduite. C’est la même chose si on le fait uniquement pour le plaisir. Un stade de conduite de voiture sportive est devenu un loisir très apprécié et ouvert à tous ceux qui détiennent un permis B. Dans ce cadre, c’est un moniteur diplômé, expérimenté qui animera le stage. Il enseignera les bases et les techniques à maîtriser pour piloter une voiture de sport.

Déroulement d’un stage pour piloter une voiture de sport

Comment se passe un stage pour piloter une voiture de sport ? Les séances se déroulent sur asphalte ou terre, sur glace ou sur la route. On apprend à maîtriser les puissants chevaux du moteur, dès le démarrage. Mais on apprend aussi à maîtriser ses propres pulsions, son adrénaline qui, au son du vrombissement du moteur, grimpe d’un coup. Ensuite, on apprend comment doser l’accélération et la manière de bien négocier les virages pour rester sur la route. Pendant le stage, le moniteur reste à côté jusqu’à ce qu’on sache piloter une voiture de sport correctement.