Faites du pit bike en toute sécurité

Il s’agit d’une discipline passionnante et fascinante. Comme on dit, l’essayer c’est l’adopter. Une fois que vous avez découvert le pit bike, il y a une forte probabilité que vous ne puissiez plus vous en passer. Ce sera le début d’une grande histoire d’amour entre cette mini-moto et vous. Mais si vous souhaitez que cet amour fou dure longtemps, protégez-vous, car personne n’est à l’abri d’un accident, y compris les pilotes les plus aguerris. La sécurité passe tout premièrement par le respect de la législation qui encadre cette discipline. Voici un rappel des dispositions les plus importantes.

Deux règles à ne surtout pas enfreindre

Le pit bike ne manque pas d’avantages comme vous pourrez le lire ici. Ceci étant, il peut être dangereux si sa conduite n’est pas maîtrisée et si on ignore les règles de sécurité. Le premier point à savoir c’est que le pit bike ne possède pas de certificat de réception CE. En clair, les spécificités techniques de cette moto ne se sont pas conformes aux normes techniques imposées par l’Union européenne en matière de véhicules à deux ou à quatre roues qui sont dotés d’un moteur. En conséquence, elle ne peut être mise en circulation : il est formellement interdit de rouler avec un pit bike sur la voie publique, et, d’une manière générale, dans les endroits ouverts à la circulation. Par ailleurs, parce que la vitesse d’un pit bike peut aller au-delà de 25 km/h à sa sortie d’usine, tout propriétaire doit faire une déclaration de propriété auprès du ministère de l’Intérieur. Dès lors que l’achat est effectif, vous avez deux semaines pour procéder à cette déclaration. Cette démarche peut-être accomplie en ligne ou par courrier traditionnel. Dans les deux cas, vous devez intégrer dans votre dossier un justificatif d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile. Une fois votre dossier déposé, le ministère de l’Intérieur vous remet un récépissé de déclaration accompagné d’un numéro d’identification. Conservez-les minutieusement.

Règles relatives à l’achat et à la location

Même si un pit bike peut être conduit par un enfant (à partir d’un certain âge), il n’en demeure pas moins qu’un enfant de moins de 18 ans n’a pas l’autorisation de l’acheter. De fait, la loi interdit strictement à un professionnel de vendre un pit bike à une personne mineure. En conséquence, seul un individu majeur peut en faire l’acquisition. En revanche, la loi ne se prononce pas sur l’achat de pièces détachées pour les pit bike, comme celles vendues chez WKX Racing. En outre, vous ne pouvez pas louer une mini-moto n’importe où. Seules des associations sportives agréées sont autorisées par la loi à faire de la location de pit bike. Si vous louez en dehors de ce type de structure, ce sera à vos risques et périls. Encore une fois, la question de la sécurité est primordiale, car cet engin est peut-être une mini-moto, elle n’en est pas moins puissante et sa pratique est violente. Enfin, avant tout achat ou location, prenez soin de lire la charte qui regroupe les conditions de vente et les conditions de location.